vendredi 14 janvier 2011

Le contraste

Reportons-nous en Alabama en 1951. L'état est raciste et le sexisme n'existe pas encore.
Un messager du futur annonce que dans soixante ans, deux personnages politiques s'affronteront avec, en toile de fond, un évènement sanglant.
L'un est noir et président des États-Unis.
L'autre est blanche et aspire à la présidence.
L'un est démocrate et défend les valeurs de la démocratie quelles qu'elles soient chez nos voisins du sud.
L'autre est républicaine et rêve de déclencher une guerre nucléaire pour éliminer de la surface de la planète tous ceux qui ne sont pas croyants, blancs et américains.
Nous, pauvres canadiens, devons nous contenter des pétillants Harper et Ignatieff.
Nous, pauvres québécois, devons nous contenter des non moins pétillants Marois et Charest.
Dans le fond, ne sommes-nous pas chanceux ?
Obama vs Palin

le droit d'abstention

1 commentaire:

RAINETTE a dit…

on est chanceux de ne pas avoir une crisse de folle qui met de l'huile sur le feu oui. Et de s'ennuyer en écoutant les infos régionales et nationales. Très chanceux.