jeudi 8 juillet 2010

Un livre que je ne lirai pas

Dans la cuisine, ce livre d'Elizabeth Gilbert : Mange, prie, aime.
Changer de vie, on en a tous rêvé... Elle a osé !
Pas du tout !
Bien sûr, il y a un million de choses que je voudrais changer dans ma vie : mon nez, mon prénom, mon état de santé, mon bilan financier. La liste est interminable.
Mais changer de vie : JAMAIS !
Si je me suis battu pour me rendre à aujourd'hui, il me faut reconnaître que j'ai aussi eu beaucoup de chance et des alliés solides, surtout mon grand ami Lurch.
Si j'ai du mérite, il est tellement facile de croire en ce qu'il nous plait de croire, alors je veux profiter non pas de ce que j'ai acquis, ce qui n'est quand même pas négligeable, mais de ce que je suis devenu.
De l'adolescent boutonneux qui aurait été si mal dans sa peau n'eût été de son cinglant sens de l'humour mais qui manquait tellement de confiance en lui qu'il n'imaginait même pas avoir un avenir au vieux malade dont la maladie est justement une source de sérénité.
Pause publicitaire, le temps d'aller prendre le médicament dont ma vie dépend et qui me donne justement le privilège d'arrêter ou de continuer mon chemin.
Voilà, c'est fait. Pour l'instant, je continue.
Mais, revenons au titre du bouquin.
Mange : je n'ai vraiment pas besoin de qui que ce soit pour me dire de manger. Je le fais de bon coeur, avec appétit, surtout malgré la canicule, pendant la saison du BBQ dont j'ai une grande maîtrise. Je me sert du BBQ douze mois par année mais j'en abuse seulement pendant l'été.
Prie : complètement hors de question. Je ne crois ni en dieu ni au pari de Pascal.
Aime : si charité bien ordonnée commence par soi-même, il me semble illusoire de penser que l'on puisse aimer un ou les autres avant de réussir à s'aimer soi-même. D'où l'échec de mon premier mariage et la réussite du second. Mais on ne peut aimer que spontanément. Le verbe aimer ne se conjugue jamais à l'impératif.
Alors, que madame Gilbert m'excuse mais son livre ne m'intéresse pas.

avec mes excuses (qui n'en sont pas puisque mes raisons me semblent excellentes)

6 commentaires:

lurch agoratoire a dit…

OK for the book but are we still on for the movie?

les trois B

RAINETTE a dit…

je note je note au carnet : Bessette pourrait donc bien être vrai....mais pas André. check

Le 2e B : Benoit Brunet.Check

Le 3e (Lurch)...je continue à chercher (sans indice, pas facile).Check

Il me reste à lire le billet

RAINETTE a dit…

oui André, pourquoi pas .

lurch agoratoire a dit…

Bouffer, Boire et Baiser.

(en ordre de priorité inverse)

RAINETTE a dit…

baiser après avoir bu...bandage mou ...par contre bouffer la.... oui avant ou après.

RAINETTE a dit…

Arrête de te plaindre de ton nez, je t'ai dit pourtant qu'un gros nez ne défait pas un beau visage.

Et ton prénom, je me demande pourquoi le changer, c'est le plus beau au monde, après Lurch....

Ceci dit moi non plus je ne changerais rien. Vivement l'âge mûr pour apprécier ce que l'on a (quoique mon prénom, je crois en avoir déjà parlé.....)